Formation

---

Grande offensive après Spoutnik

---

Course à la science de part et d’autre du Mur/
Le 4 octobre 1957, l’URSS lançait avec succès son satellite Spoutnik I et gagnait ainsi provisoirement la course à la conquête de l’univers. A l’Ouest, ce n’est pas seulement la défaite symbolique qui faisait mal: une puissance capable d’une telle prouesse technologique se révélait aussi redoutable sur le plan militaire. L’angoisse d’une guerre nucléaire était énorme. Sous le choc, l’Occident réagit par une vaste offensive en matière de formation: les vieilles barrières sociales tombèrent au profit d’un accès facilité aux lycées et aux universités.

Extrait de l'affiche «Jugend forscht, 1975». Stiftung Jugend forscht e. V.

Temples de la formation
Afin de créer un cadre idéal pour les activités d’enseignement et de recherche, de nombreux concours d’architecture furent organisés. La plupart des projets retenus donnaient corps à l’idéal d’une formation moderne, ouverte au monde et axée sur la technique et les sciences naturelles.

Afin d’offrir des possibilités de formation à la population rurale, on réalisa de nombreux internats, foyers pour étudiants et centres de formation religieux.

Les enfants, c’est l’avenir!
De manière générale, les écoles représentaient pour les architectes un important champ d’activité, tant dans les villes qu’à la campagne. Jamais les naissances ne dépassèrent, en chiffres absolus, le niveau qu’elles atteignirent dans les années qui précédèrent le fléchissement de la natalité dû à la pilule, vers 1965.
Les nouveaux concepts pédagogiques appelaient de nouveaux concepts architecturaux. Les élèves devaient eux aussi bénéficier d’un maximum d’air et de lumière. La publication > d’Alfred Roth «Das Neue Schulhaus / The New School / La Nouvelle Ecole», parue pour la première fois en 1950, restait une référence.

La normalisation fait école
Dans le domaine scolaire aussi, concepteurs et politiciens répondirent à des taux de natalité sans précédents par des méthodes de construction rationnelles. En Suisse romande, une vingtaine d’écoles fut réalisée selon les principes développés par le Centre de rationalisation et d'organisation des constructions scolaires (CROCS). Le Canton d’Argovie adopta, lui, son propre système, dont on trouve un spécimen à l’arrière de l’Ecole cantonale de Baden.
Pour le reste, on pallia la pénurie de locaux en posant des centaines de pavillons provisoires à côté des écoles. On en trouve encore de beaux exemples réalisés selon le système Variel, de Fritz Stucky.

> A propos de CROCS

 

 

 

Untertitel: 
Grande offensive après Spoutnik