Expo64

---

L'exposition nationale comme portrait de la nation

---

 «An exemplary work of art, excitingly varied and yet harmonious.»
Time Magazine, 1983/

Etat des lieux à l’ère du miracle économique/
C’est «une Suisse ouverte au monde au cœur de l’Europe» que devait montrer l’Exposition nationale de 1964 à Lausanne, au bord du Léman. L’architecte en chef tessinois Alberto Camenzind conçut, avec une équipe interdisciplinaire issue de toutes les régions du pays, une exposition parlant à tous les sens, qui devait enthousiasmer les visiteurs tout en les informant. Alors que les premières expositions nationales privilégiaient encore l’industrie et les arts et métiers, c’est, en 1939 – à la veille de la Seconde Guerre mondiale –, la constitution d’une identité nationale qui représentait l’enjeu majeur. En 1964, il s’agissait de dresser un état des lieux précis de la Suisse de l’après-guerre.

La critique: une occasion manquée
Dans leur fameux opuscule de 1955 «achtung: die schweiz. ein gespräch über unsere lage und ein vorschlag zur tat», Max Frisch, Lucius Burckhardt et Markus Kutter avaient préconisé de réaliser, en lieu et place d’une exposition nationale traditionnelle, une ville expérimentale sur le Plateau. L’idée était de tester de nouvelles solutions pour les urgents problèmes d’urbanisme et de logement de l’époque. La conception plus conventionnelle d’une exposition censée refléter, préciser et consolider l’image de la nation, finit toutefois par s’imposer.


Librairie Marguerat S.A.: construire une exposition / eine ausstellung bauen / building an exhibition, Lausanne 1965

Les traces de l’Expo64
Bien que l’ensemble des ouvrages réalisés pour les différents secteurs de l’exposition aient été conçus comme des structures temporaires, certains fragments en sont encore visitables aujourd’hui. Un grande partie des éléments préfabriqués fut réutilisée, et l’industrie de la construction tira parti des expériences faites avec les nouveaux matériaux mis en œuvre. La sculpture cinétique «Heureka», de Jean Tinguely, se trouve aujourd’hui au Zürichhorn. A Lausanne, l’Expo64 fut un catalyseur urbanistique: les routes de contournement, la cité-satellite de la Bourdonnette et les deux ports sont des témoins du dynamisme de l’époque.

> Consulter la web-doc de 24heures
> Vers l'emission TV RTS «C'étatit mieux avant?»
> 50 ans après: les célébrations du cinquantenaire sur la page de Lausanne
> Vers la webdoc de 24 heures

Untertitel: 
L'exposition nationale comme portrait de la nation